Qu’est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie aide la personne à mettre en avant ses « attitudes et valeurs positives » à chaque moment de sa vie et quelle que soit la situation. Au niveau personnel comme au niveau du travail, la sophrologie permet d’accroître ses capacités face au stress et sa gestion des émotions négatives.

Rappel, contrairement à l’hypnose qui se définit comme est une méthode de suggestion dans laquelle la personne concernée est passive et inconsciente, le sophrologue n’influence pas la personne dans la façon d’exprimer son état de pensée. Celle-ci garde sa conscience, elle reste l’acteur des actes de son quotidien et tente de maîtriser son objectif de changement.

La sophrologie Caycédienne, qu’est-ce-que c’est ?

Cette forme de sophrologie est la forme authentique prônant la méthode née en milieu hospitalier et développée par le Pr Alfonso Caycedo, médecin psychiatre, dans les années 60.

Marqué par la brutalité des traitements infligés aux patients en psychiatrie, tels que les électrochocs, il préfère se pencher sur une approche plus « douce » de la maladie et se plonge tant dans l’aspect thérapeutique de l’hypnose et de la relaxation (J.H. Schultz) que dans le Yoga, dans l’univers des moines bouddhistes au Tibet et dans l’esprit japonais résolument zen. Il en gardera des bases solides et des techniques essentielles pour fonder sa méthode : la sophrologie Caycédienne.

Jusqu’en 2000, A. Caycedo met en place les 12 degrés de sa méthode qu’il nomme également « Relaxation Dynamique de Caycedo ».

Cette dernière entraîne le corps et l’esprit à développer une attitude positive et à gérer ses émotions. Elle trouve son utilité dans les sciences de la santé (médecine), dans l’éducation (formation), dans le sport (gestion du mental lié au physique) et en règle générale, dans le développement personnel et professionnel en s’appuyant sur des techniques de relaxation et d’exaltation du corps et de l’esprit.

Cette sophrologie nommée Caycédienne, comme un rappel à son fondateur, soutient la personne dans le développement d’une conscience sereine. Elle est fondée sur l’observation de la conscience et l’étude qui en est faite, ainsi que sur la relation corps-esprit qui joue un rôle primordial dans la manière dont on appréhende le quotidien.

La pratique de la sophrologie Caycédienne, exercée en premier lieu en séance avec un sophrologue, puis en réalisant des exercices de façon isolée, optimise l’efficience de chacun et ses aptitudes dans la vie de tous les jours.

Sophrologie Caycédienne vs sophrologie

Les séances de sophrologie Caycédienne se déroulent de la même façon que les séances de sophrologie. Les sophrologues gardent le même objectif et utilisent la même méthode développée par Alfonso Caycedo et reprise actuellement par sa fille Natalia Caycedo, sophrologue reconnue mondialement, tant au niveau de sa méthode que de la formation qu’elle dispense.

La véritable distinction entre sophrologie Caycédienne et sophrologie peut se traduire dans l’orientation tardive du fondateur dans la prise en compte des valeurs personnelles du sophrologue, risquant de modifier légèrement son comportement en tant que thérapeute sans remettre en cause ses compétences et ses pratiques.

Voici deux exercices qui donnent une image plus concrète de la sophrologie. Ils peuvent être considérés comme une sorte d’entraînement pour se sentir mieux.

Exercice numéro 1 – La sophronisation de base, destinée aux adolescents et aux enfants

Les exercices de sophronisation de base se pratiquent en écoutant un texte seul ou sur fond musical doux. Ils ont pour objectif de provoquer une décontraction musculaire totale, jusqu’à l’assoupissement.

Le texte enregistré ou dicté par un sophrologue déroule une suite d’exercices qui commence par le fait de s’installer confortablement, nous amenant à penser que pour pratiquer seul, en dehors d’une séance de sophrologie, il vaut mieux être allongé.

Les exercices se poursuivent par une suite de conseils sur les techniques de détente, de prise de conscience de l’harmonie de sa respiration et d’élimination des diverses tensions musculaires, jusqu’à la détente totale du corps et de l’esprit.

La phase de sophronisation terminée, il faut aborder la manière de retour à la normale, qui est appelée phase de désophronisation. Il faut que récupérer progressivement son tonus musculaire, en remuant doucement ses extrémités, en baillant et en se caressant le visage, puis le corps et en prenant conscience de sa présence dans la pièce une fois seulement que les yeux sont à nouveau ouverts.

L’enfant ou l’adolescent termine sa séance par une « pause phronique de totalisation » dans laquelle il s’accorde quelques instants pour se rappeler ses sensations et prendre conscience du nouvel équilibre de son état physique et psychique après cette séance.

Exercice numéro 2 – La sophroprésence du positif ou sophroprésence immédiate

L’objectif de l’exercice est d’activer le positif qui existe dans les pensées de chacun, et de le laisser s’installer pour en prendre conscience, afin de retrouver de la confiance en soi et d’être en capacités d’activer ou réactiver un sentiment de bien-être affectif. Cette technique n’élude pas les problématiques mais essaie de leur trouver des solutions, partielles ou totales.

Au fil des séances, chaque partie du corps ressent les émotions du présent, ou suscitées par les projets à venir. Ce ressenti s’incruste petit à petit, de manière constante et de plus en plus profondément, provoquant la prise de conscience et le retour de la confiance en soi.

La personne accepte de se laisser porter par une image ou une pensée positive récente et tente de saisir la sensation de sérénité qui s’installe dans tout le corps.

En résumé, la sophrologie tente de nous emmener vers l’état sophroliminal, état de transe méditative qui nous permet au fil des séances, de découvrir ou de retrouver les moyens, capacités et ressources dont tout le monde n’a pas, ou plus conscience, d’avoir à sa disposition.

Contact

E-mail : [email protected]
Téléphone : 06 59 82 68 04
Siret : 322 610 668 000446

Moyen de paiement

Carte bancaire
Chèque
Espèces